Portraits d’élèves : Anaïs et Brian en 1ère SAPAT

Portraits d’élèves : Anaïs et Brian en 1ère Services Aux Personnes et Aux Territoires actuellement en stage à l’EHPAD de Vitteaux.

 

Comment avez-vous connu la MFR ? 

Anaïs : J’ai connu la MFR grâce à un jeune de Vitteaux, Alexy, qui était déjà en formation à la MFR.

Brian : Mon frère a étudié là-bas, il a passé son bac et j’en ai eu de bons échos, donc je suis venu aussi à la MF

En quelle classe êtes-vous arrivés à la MFR ?

A : En 3ème

B : En Seconde

Pourquoi avez-vous choisi la MFR ?

A : J’ai choisi la MFR en 3ème parce qu’au collège, c’était trop dur, je n’avais pas de bonnes notes, les cours  étaient difficiles à suivre et les matières à apprendre. De plus, aller en stage, ça donne plus envie d’aller à l’école.

B : C’était un système différent d’éducation, on travaille par alternance, ce qui permet de découvrir le milieu professionnel et étudier en même temps.

Pouvez-vous me parler de vos stages ?

A : Je suis allée au Gamm Vert, dans une boulangerie, à l’accueil de loisirs et l’EHPAD de Vitteaux en blanchisserie, cuisine et restauration.

B : J’ai fait deux stages dans le milieu de la petite enfance, en accueil de loisirs et école maternelle, 1 stage en restauration collective, deux stages dans le secteur de la personne âgée, en animation  et bio nettoyage. En ce moment je suis en secteur fermé Alzheimer, en soins.

Quels sont les points positifs de la formation à  la MFR :

A : Les cours, c’est mieux qu’au collège ou au lycée. C’est mieux expliqué. Si on ne comprend pas, le moniteur est là pour nous expliquer à part. Au collège, on ne dort pas, il n’y a pas de soirées et les soirées avec les autres, c’est bien. On peut organiser des sorties, faire des choses avec la classe. Et si on part en stage avec Erasmus, c’est bien car on peut découvrir un autre pays, faire des visites et observer d’autres pratiques professionnelles. Et puis, pour ceux qui ne partent pas en vacances, c’est l’occasion de partir à l’étranger avec l’école et c’est bien.

B : A la MF, c’est vraiment une autre façon de vivre, comme dans le nom, c’est vraiment un peu plus familial que dans un lycée public. En dehors des cours, le fait d’être en groupe à l’internat, ça permet de se libérer des parents, des frères et sœurs et être avec les copains H24.

Quels bénéfices pensez-vous  tirer de cette formation par alternance ?

A : Ca nous fait connaître différents lieux, les conditions de travail puisque nous avons les mêmes horaires que les professionnels.  Nos tuteurs nous expliquent bien les gestes techniques. Nous sommes mieux informés pour plus tard quand nous aurons un métier.

B : Ca permet en même temps de passer un diplôme et de découvrir le milieu professionnel.

Quel est votre projet professionnel :

A : La vente n’était pas trop mon truc. Plus tard, je voudrais être auxiliaire de puériculture. Je dois constituer un bon dossier avec de bonnes appréciations de stage pour me présenter l’année prochaine au concours.

: Pour moi, passer le bac et ensuite m’inscrire au  concours de gendarmerie. Suivant les résultats, et si je ne suis pas admis, je passerai le concours d’aide soignant.

Comments are closed.